objet

Votre pompe à eau ne démarre plus ? Voici comment procéder

Vous utilisez une pompe à eau dans votre jardin mais celle-ci est tombée en panne ? Ne paniquez pas et ne contactez pas tout de suite un dépanneur. Avec un peu de chance, il s’agit d’une panne assez courante que vous pouvez résoudre facilement. Si en plus, vous êtes un bon bricoleur, vous vous en sortirez comme un chef. Voici quelques points à vérifier pour dépanner une pompe à eau.

De quel modèle de pompe à eau s’agit-il ?

Avant de démonter complètement votre pompe à eau, prenez en compte le modèle de votre pompe à eau. S’agit-il d’une pompe à eau électrique ou d’une pompe à eau mécanique ? La raison en est que la procédure de dépannage ne sera pas la même pour un modèle électrique et un modèle mécanique.

La pompe à eau électrique est facile à diagnostiquer. Commencez par vérifier l’état du câble d’alimentation. Si vous avez un tournevis testeur, le contrôle sera plus facile car si le courant passe, cela veut dire que le câble est en bon état. Avec un voltmètre, le test se fera de manière optimale car vous identifierez facilement un câble d’alimentation HS sans avoir à brancher la pompe à eau. Le boîtier d’alimentation et le relais de sécurité doivent également être vérifiés avant de s’attaquer à la partie moteur. Si tout va bien côté alimentation, vous devez contrôler côté moteur. Dans le cas d’un moteur électrique, il n’y a pas grand-chose à contrôler. Dans la majorité des cas, ce sont les charbons qui sont utilisés raison pour laquelle le moteur ne génère plus une puissance électrique suffisante. Si c’est bien le cas, le remplacement des charbons redonne au moteur toute sa puissance. Si le moteur ne retrouve pas sa performance, il est préférable de faire appel à un professionnel car à partir de là, les tâches promettent d’être chronophage. Qui plus est, vous aurez une garantie sur les prestations du spécialiste.

Si vous utilisez une pompe à eau thermique, le contrôle débute par le niveau d’essence et le système d’allumage. Plusieurs éléments notamment le carburateur ou encore la bougie d’allumage devrait être vérifiée pour déceler la panne. Si vous avez de bonnes bases en mécanique et électricité auto, vous vous en sortirez facilement avec une pompe à moteur mécanique. Le cas échéant, il serait toujours utile de solliciter l’intervention d’un professionnel.

Quels autres points à vérifier ?

Outre la vérification générale du bon fonctionnement de la pompe à eau, il existe d’autres points à vérifier impérativement avant de confier la pompe à eau à un spécialiste. Commencer par vérifier que l’hélice tourne bien car un manque de mouvement entraînerait une grosse perte de puissance voire même la panne du moteur. Certaines pièces comme le condensateur, le fusible et autres méritent également une certaine attention. Le but ici est de réparer sans forcément débourser une certaine somme d’argent.

Si la panne est difficile à trouver, le mieux serait de confier la mission à un expert et exiger un bon résultat ainsi qu’une garantie efficiente. 

L’ensemble des éléments figurant sur notre site sont protégés par les dispositions du Code de la Propriété Intellectuelle. En conséquence, toute reproduction de ceux-ci, totale ou partielle, ou imitation, sans notre accord exprès, préalable et écrit, est interdite.

Il est formellement interdit de collecter et d’utiliser les informations disponibles sur le site à des fins commerciales.

Cette interdiction s’étend notamment, sans que cette liste ne soit limitative, à tout élément rédactionnel figurant sur le site, à la présentation des écrans, aux logiciels nécessaires à l’exploitation, aux logos, images, photos, graphiques, de quelque nature qu’ils soient.

 

L’ensemble des éléments figurant sur notre site sont protégés par les dispositions du Code de la Propriété Intellectuelle. En conséquence, toute reproduction de ceux-ci, totale ou partielle, ou imitation, sans notre accord exprès, préalable et écrit, est interdite.

Il est formellement interdit de collecter et d’utiliser les informations disponibles sur le site à des fins commerciales.

Cette interdiction s’étend notamment, sans que cette liste ne soit limitative, à tout élément rédactionnel figurant sur le site, à la présentation des écrans, aux logiciels nécessaires à l’exploitation, aux logos, images, photos, graphiques, de quelque nature qu’ils soient.